previous arrow
next arrow
Slider

Vos participations en 2018

Le 14 octobre : Un livre de LOïs Jammes (cours 1967)
Le 14 octobre : Souvenir par Guy Bernier (cours 1968)

Timbre ILC

Afin de maintenir des liens créés "au collège" vous êtes invités à participer
aux évocations de vos souvenirs et de votre présent. (21depuis le 01/2018).

Racontez-vous et participez aux souvenirs de tous.

 

 

+ + + + + + + + + + + + + + + + +  + + + + + + Revoir les échanges de 2015 ; de 2016 ; de 2017

 

de Loïs Jammes (cours 1967), le 14 octobre

Salut Jean-Louis,
Voici une réédition numérique avec une version française d’un bouquin de 96 pages que j’avais fait en 2000.  C’est gratuit à cette adresse : https://www.cactuspro.com/biblio/fr:jammes_specht
4ième de couverture
Le Salar de Tunupa (aussi connu sous le nom de Salar de Uyuni), est le résultat de l’évaporation de grands lacs couvrant tout le sud de l’Altiplano, il y a 13 000 ans. Il est le plus grand salar du monde.
Malgré les conditions extrêmes, un écosystème particulier s’est développé, bien adapté à l’environnement. Aujourd’hui, la forte croissance du tourisme de masse et les grands projets d’extraction du lithium soulèvent des questions quant à l’avenir de ce site exceptionnel de la planète.
L’objectif de cet opuscule est de sensibiliser ceux qui le visitent ou y vivent à la fragilité latente de cet écosystème, en les aidant à découvrir ses différents aspects.
LJammes Tunupa 
Merci à Loïs de nous faire partager ces connaissances

de Guy Bernier (cours 1968), le 14 octobre

 Ci-contre une photo de notre camarade Jean-Jacques Biotteau (cours 1967) que vient de m'envoyer Jean Faure, un copain à lui qui bossait à la Cogéma à l'époque gabonaise de Jean -Jacques ! Patrick Tesson m'avait demandé d'écrire sa nécrologie pour notre amicale, tout comme il m'avait mandaté pour assister à son enterrement au nom de notre association d'anciens élèves.  JJBiotteau
 Un jour j'ai reçu un long mail de ce Jean Faure (qui habite Albi), qui, en fait, cherchait à joindre J-J depuis longtemps ...il m'a donné toutes ses coordonnées afin de me prouver sa bonne foi, je l'ai appelé et depuis j'ai un nouveau copain lié à Combrée, à Jean -Jacques plus précisément ! 
Cette anecdote et cette photo (j'en ai d'autres + des vidéos) intéresseront ses nombreux camarades de cours .
Cette photo date de 1985 ou 1987 ... avec le temps Jean a la mémoire qui "flanche " !
 
Merci à Guy pour ces souvenirs qui raviront les anciens du cours 1967

 

de Patrick Galland (cours 1964), le 5 octobre

Un petit bonjour à l'occasion de la disparition de Charles ASNAVOUR
Eh oui, cette disparition me fait penser aux '' Ephémères '' que nous étions et qui avions copieusement été inspirés de ses chansons d'alors. L'abbé BARIL n'a-t'il pas chanté la Mama ???
A moins que je me trompe.
Bien amicalement.

Le grand Charles (celui-là, pas l'autre) a en effet été interprété par beaucoup ; hélas le contenu du disque des Éphémères en 1966 ne fait pas apparaître "La Mama".
A vous les Éphémères de nous dire si Patrick a tort ou raison

 

de Etienne Charbonneau (cours 1964), le 3 octobre

Salut Jean-Louis
Je réagis un peu tardivement à ton message du 17. Je me suis plongé dans le site revu : une vraie nouvelle découverte.
C’est propre, net, facile d’accès, compréhensible au premier abord, vraiment génial.
Un immense bravo pour ce boulot formidable au résultat très émouvant.
Promis, tu auras quelque chose sur le Jamborée avant la fin de l’année.
Etienne
Etienne est l'un des rares qui font vivre régulièrement notre site. Qu'il soit imité !

de Jean-Jacques Carré (cours 1968), le 17 septembre

Précisions sur la colonie de vacances du Pouliguen :

 > Ce n'était pas celle du collège mais du "Cercle familial de Bourg l'évêque". 

 > Elle s'adressait aux enfants de la région dont beaucoup des mines de fer et des ardoisières. 

 > 60 garçons en juillet, 60 filles en août (3 semaines)

 > L'encadrement provenait en grande partie du collège (aumônier, homme à tout faire, moniteur, aide pour le montage/démontage des tentes, …. ) 
Selon les années : Abbé Pavec, Abbé Ménard, Abbé Neau, Abbé Macé, Abbé Chiron, Louis Cottenceau et beaucoup d'autres.

Pierre Macé
 

 > Quelques bâtiments en dur, mais surtout de grandes tentes pour les dortoirs et le réfectoire.

 > Initiée dans les années 50, par l'abbé Davy (professeur de 4ème ), elle fut reprise en 1960 (?) par Jean Carré qui en assura l'organisation et la gestion jusqu'en 1970 (?). 
Elle dut fermer parce qu'elle ne respectait plus les nouvelles normes (chambre froide, …), les mêmes raisons qui, pour partie, précipiteront la fermeture du collège 30 ans plus tard…  

Merci Jean-Jacques pour ces informations : Envoyez-nous d'autres éléments voire des photos. 


 

de Michel Boulangé (cours 1975), le 13 septembre

Le gout pour observer le ciel ou la curiosité m’est peut être venue lors des longues soirées d’hiver à contempler les astres qui passaient derrière la statue de la Sainte Vierge sur le toit du collège de Combrée à travers les grandes fenêtres aux verres déformants, avant de sombrer dans le sommeil (dortoir Saint Stanislas coté cour intérieure entre l’entrée et les lavabos en 1968/1969).

Pour les photos ci-dessous, deux lieux de prise de vues, au sud de Nantes, aux Sorinières (pollution lumineuse importante) et "Le point de vue" à Saint Cyr en Retz. (beau ciel nocturne).

Pour les intéréssés par la technique : Les prises de vues sont faite avec un télescope de type Newton 1200/254  F1/4.72 au foyer pour le ciel profond. Pour le planétaire avec une Camera Zwo Asi 120c avec ou sans Barlow. Quelques photos dont la focale ne dépasse pas les 300 mm sont faites avec un Reflex Canon EOS 100D équipé d’un Objectif Tamron 70/300 . Le suivi des photos est assuré par des tables équatoriales : NEQ6  Pro pour le télescope et d’une Star Adventurer pour les petites focales.

Michel Boulangé, Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.
http://www.youtube.com/user/MichelBoul44https://www.facebook.com/michel.boulange.5

Eclipse 2017      Orion 2018 
     
Giacobini Zinner 2018     M31
     
Lagune    Tourbillon 
     
 Lune Copernic   Lune Gassendi 
Merci à Michel de nous faire partager l'une de ses passions

 

Une invitation du Lion's Club de Segré, 3 septembre

Le secrétaire du Lion's Club nous communique de quoi vous dégourdir les jambes en soutenant l'unité Alzheimer de Noyant la Gravoyère.
Le dimanche 07 octobre 2018, à partir de 7 h 30, aura lieu la 9ème édition de la Rando de la Verzée !
Cette randonnée, organisée pour aider des malades atteints d’Alzheimer, connait un succès chaque année avec plus de 1.000 participants.
- 1 circuit poussette de 3 kms ;
- 4 parcours VTT : 
15, 30, 45 et 60 kms 

- 4 circuits Marche : 5, 8, 12 et 18 kms 
- Intérêt des circuits proposés ;
- Ouverture de nouveaux sentiers ;
- Traversées de sites privés 
(uniquement le jour de la rando) ;
- Café d’accueil ;
- Espace camping cars ;
- Paiement possible par Carte Bancaire ;
- Départ / arrivée : plan d’eau Combrée ;
- Parc VTT durant les inscriptions ;
- Aire de lavage VTT ;
- Prêt de bâtons de marche nordique ;
- Points de ravitaillement bien pourvus ;
- Déjeuner inclus dans le prix.
 Rando2018

 

Une invitation de Jean-Marie Drapeau (cours 1952), 23 août

A voir : cette video (lien) de l’académicienne Danièle Sallenave, originaire d’Angers.
Elle y parle entre autres de Combrée “ l’élite des enfants d’aristocrates et de bourgeois” dont nous avons l’honneur de faire partie ! 
Je vais entreprendre la lecture du livre, un pavé de plus de 500 pages, qui parle également du Segréen et de l’Anjou et qui me semble intéressant. 
Amitiés.

Notre fidèle ancien est le premier à nous envoyer cette information depuis la résurrection du site. Merci Jean-Marie.


 

Un mot de Martial Vaslin (cours 1964), 30 juillet

J'ai reçu "l'imprimatur" de la famille et propose ce texte pour l'Amicale.
Il est remarquable que ce couple (car il faut lier son épouse) ait laissé tant de bons souvenirs aussi bien familiaux que combréens
Bien amicalement

Il s'agit d'un texte-hommage à Maurice Couraud, prof de gym, dont Martial Vaslin est l'un des gendres. Vous trouverez ce texte accolé au portrait de Papa Couraud dans la rubrique "Nos professeurs".


 

Edito de Jean-François Rod, diacre (cours 1964), 21 juin

La croissance irrésistible du Règne de DieuMc 4,26-34

                                                                                       « En ce temps-là, parlant à la foule, Jésus disait : il en est du règne de Dieu comme d'un homme qui jette en terre la semence : nuit et jour, qu'il dorme ou qu'il se lève, la semence germe et grandit, il ne sait comment. D'elle-même, la terre produit d'abord l'herbe, puis l'épi, enfin du blé plein l'épi. Et dès que le blé est mur, il y met la faucille, puisque le temps de la moisson est arrivé. » Il disait encore : « A quoi allons-nous comparer le règne de Dieu ? Par quelle parabole pouvons-nous le représenter ? Il est comme une graine de moutarde : quand on la sème en terre, elle est la plus petite de toutes les semences. Mais quand on l'a semée, elle grandit et dépasse toutes les plantes potagères ; et elle étende de longues branches, si bien que les oiseaux du ciel peuvent faire leur nid à son ombre. »

Par de nombreuses paraboles semblables, Jésus leur annonçait la Parole, dans la mesure où ils étaient capables de l'entendre. Il ne leur disait rien sans parabole, mais il expliquait tout à ses disciples en particulier. »

La fin de l'évangile d'aujourd'hui note : « dans la mesure où ils étaient capables de l'entendre ». C'est le paradoxe de la parabole. Elle est simple à comprendre, mais il faut l'expliquer. C'est qu'il ne s'agit pas d'une compréhension cérébrale qui est évidente, il s'agit de percevoir le message vital qui nous est adressé aujourd'hui par cette image et là c'est moins simple. Comment améliorer notre capacité à l'entendre ? Le texte nous l'indique aussi : si nous décidons d'être un disciple assis au pied du maître, nous bénéficierons de leçons particulières (sommes-nous bien conscients du privilège?). Dans la prière, Jésus veut « tout nous expliquer en particulier », il veut nous donner l'intelligence du cœur. Puisque nous sommes dans le temps de la Pentecôte, son Esprit continue notre formation ….

La première parabole pointe clairement d'abord la puissance de croissance du Règne de Dieu. Un dynamisme interne comme celui de la semence, un programme qui se déroule impérieusement, « sans qu'on sache comment », une croissance qui atteint son but « qu'on dorme ou qu'on se lève ». 

Bien sûr, il faut au début jeter la semence en terre (après l'avoir travaillée et préparée), et à la fin moissonner le blé, mais la croissance comme telle n'est pas le fruit de l'action humaine, elle est donnée avec la puissance propre du Créateur. Ainsi croît le Règne de Dieu.

Et la deuxième leçon, particulièrement précieuse au temps des doutes, c'est que ce dynamisme atteint immanquablement son but : « le temps de la moisson arrive ». Dans l'apparence souvent décourageante des évènements ordinaires du monde comme il va, (nous disons comme le psalmiste « moi qui tout le jour entend dire : où est-il donc ton Dieu ? »), dans l'expérience parfois décevante aussi de notre propre cœur, croyons-nous à la puissance de Dieu toujours à l'oeuvre ? Acceptons-nous avec justesse la Toute Puissance de Dieu ?

La deuxième parabole insiste sur la disproportion entre la modestie de la graine et l'amplitude de la plante, si grande qu'elle peut servir de protection, qu'elle est le salut. La graine, c'est la parole de Jésus, un simple homme de Palestine, au fin fond de l'Empire romain, pendant trois petites années, par quelques signes de puissance inouïs, des enseignements brefs mis en acte dans un don absolu de soi, amour plus fort que la mort, semence irrésistible de vie éternelle en Dieu pour la multitude.

Nous recevons aujourd'hui cette formidable Bonne Nouvelle : le salut est lancé et il est irrésistible comme la toute-puissance de Dieu. Ce n'est pas nous qui le produisons, ce n'est pas nous qui le méritons. N'oublions pas pourtant notre propre responsabilité : il nous est proposé de l'accueillir. Si nous voulons. Si nous acceptons à notre tour de devenir grain enfoui en terre, vie donnée.

Prions d'être simplement une bonne terre qui reçoit la semence et la laisse produire trente pour un, soixante pour un, cent pour un.


 

Un mot d'Alain de Séchelles (cours 1964), 28 juin

Chers amis,
Je pense souvent à vous. J'espère que le pique-nique au collège s'est bien passé. Nous allons bien.
Le traitement du lymphome de Chantal (son épouse) est terminé.Succès, après une chimiothérapie, un traitement d'entretien et des injections d'immunoglobulines ...! 3 ans... Il faut dire que ce lymphome sous l'aisselle droite était indolent. les médecins avient décidé de le traiter après cinq ans d'observation afin d'éviter qu'en se réveillant il ait des conséquences irrémédiables .
Mon opération de la hanche est un succès.
Nos enfants et petits enfants vont bien et nous allons les revoir bientôt, notamment ceux qui vivent à Madagascar. 


 

Des nouvelles d'Alain de Séchelles (cours 1964), le 26 mai

Pour information
Il y a des chances que mon neveu prêtre Rodolphe-Aloïs Berthon participe à la messe télévisée le 27 mai dans le diocèse de Siant-Etienne. Berthon est le nom de jeune fille de ma mère et les Berthon sont originaires de Siant-Etienne.
Demain c'est l'anniversaire de notre fille aînée Magali.
Cela fait dix jours que j'ai été opéré de la hanche gauche. Cela va bien, sauf que je dors mal la nuit. Les médecins sont contents...
Affections et amitié


 

de Jean-Marie Drapeau (cours 1952), 1er mai 

J'ai vu que notre site avait repris vie. Ça n'a pas dû être un mince travail et je t'en remercie. (A cette date, il s'agit d'une tentative de réparation où hélas tout était plus ou moins mélangé).
Dans la rubrique "Professeurs laïcs à reconnaître" je te donne les informations suivantes :
X17-1942 Madame Fontaine. Professeur d'anglais. Surnom : "la missis". Je pense qu'elle n'enseignait que chez les moyens et les petits. Elle avait deux fils au collège qui étaient chez les grands quand j'étais chez les moyens. En 1947 elle habitait à St Brévin l'Océan. Contact assez froid.
X19-1945 Pierre Strager. Il était du cours 44 et devait faire fonction de surveillant ou élève-maître mais n'était pas professeur.Il était de Trappes dans les Yvelines. Pendant les vacances des années de guerre il restait souvent au collège Ila eu de ce fait des relations étroites avec Combrée pendant de longues années après son départ. Il avait une entreprise de matériel T.P. à Trappes qui existe toujours.
X20-1945 Bourdeau mais je ne connais ni son prénom ni sa fonction. Il enseignait en 6ième et en 5ième. Il habitait Candé et il n'est pas resté très longtemps au collège.C'était quelqu'un d'effacé mais pas désagréable. Il avait une spécialité curieuse du moins pour l'époque : il composait des chansons paroles et musique. J'en ai une en tête, "Cloches du dimanche" que j'ai apprise je ne sais pas comment car il ne communiquait pas avec les élèves.

 Merci à Jean-Marie, fidèle parmi les fidèles à l'Amicale.


 

de notre ancien professeur Jean-Pierre Ariaux (cours 1957), 22 mars

Article de Ouest-France du 22 mars 2018 
 Ils veulent donner une seconde chance au Collège

 

Un mot de  Jean Goujon (cours 1957), fin février

Bravo à notre président pour son somptueux réquisitoire. C’est effectivement l’éducation par les belles lettres qui nous ont formé.

Cet envoi fait suite à la réception de la Lettre de Liaison


 

Un mot de Madame Négrel, épouse de Jean (cours 1946), le 1er février

J’adhère à l’amicale en tant que « amie de Combrée » : mon mari était très attaché au Collège où il a passé les dures années de 1939 à 1946. Il était intarissable quand il évoquait ses souvenirs de cette époque. J’en ai tant entendu parler que j’ai l’impression d’avoir moi-même vécu à Combrée.

Merci Madame : ces intarissables souvenirs restent l’une des parties communes à tous les anciens élèves de tout âge


 

Souvenirs de Patrick Galland (cours 1964), le 13 février

Pour les deux Profs de la classe de 6° M en 1955-1956 (voir ici), je connais les tètes mais pas les noms. Cependant une anecdote: c'est ce Prof de maths qui m'a sorti ducachot du Prefet de discipline (Abbé Georges LEGAGNEUX) au motif d'une compo de maths, en ce mois de février 1956, suite à ma petite révolte contre l'abbé surveillant au réfectoire juste devant la table des Professeurs. Soixante deux ans après, j' ai encore mal aux joues que ce surveillant m'a tirées et aux oreilles que m'a chauffées les claques du Préfet. J'avais certainement mérité ces punitions pour avoir invectivé notre cher surveillant des infâmes propos suivants '' Au lieu de nous emmerder (à nous forcer à manger la soupe du midi) vous pouvez pas aller faire fondre votre graisse ailleurs ?? ''. Quel sermon du soir reçu de la part de mon grand frère sgo31é mis au courant de la chose !!! Puis du compte rendu fait par le supérieur sgo31eph PINIER à mon père venu à Combrée pour le 19 mars 1956.

Le pique-nique doit être une bonne idée, peut-être même pour nos vieux os, mais attention aux postures. Pour ma part, ce 16 juin 2018 mes soins de cure se terminent à 11 he 40, aussi il ne me sera pas possible de partir de Bénodet avant 12 he 30. Alors pour arriver à Combrée, il me faut environ 5 heures en comptant les arrêts que je dois faire, plus nombreux que de coutume. Je ne pense pas que cela me sois possible et je ne tiens plus à me mettre ce genre de pression.

Merci à Patrick, qui, vous l'aviez compris, a la gentillesse d'aider à identifier élèves et professeurs sur les photos de classe de ce site


 

Réactions à la réception de la Lettre de Liaison n°15, le 5 février

Roger Balleix (cours 1952)
Quant au mois de juin, je suis effectivement intéressé par venir, enfin à la Fête des Anciens, le pique nique bien sur, mais c'est secondaire......Par contre je dois me rendre au Sénégal et au Mali en mai ou juin et suis incapable de te donner des dates à ce jour. Quand je connaitrais notre date j'essaierai d'en tenir compte avec mes partenaire dans le cadre de l'organisation de mes deux voyages pro.

 Pierre Rodier (cours 1948)
D'accord pour un pique-nique sur la prairie, en mai, si ma santé le permet ! Cordialement.

Et vous qu'en pensez-vous ?


 


La presse locale parle de l'Amicale

Le Haut Anjou et Le Courrier de l'Ouest ont rendu compte de notre assemblée générale du 9 décembre dernier

Voir les articles dans la Rubrique Années antérieures


 

 

Du Courrier de l'Ouest du 3 janvier, le 3 janvier

Article sur André Lardeux

Bonne année 2018, André (cours 1964)


 

Des membres du CA de l'Amicale, le 2 janvier

Tout le conseil d'administration de votre Amicale vous offre tous ses vœux pour la nouvelle année : 

      • Qu'elle vous apporte la réalisation de tous vos projets
      • Qu'elle soit haute en couleurs...et de toute beauté
      • Avec le ferme espoir que nous allons enfin déboucher sur une issue positive sur l’avenir du collège

Ils vous souhaitent à tous, ainsi qu'à vos familles, une excellente année 2018


 

 

Vous avez la parole

Votre site est de retour


Reparation

Depuis le 6 mars dernier, 
le site de l’Amicale n’apparaît plus dans vos navigateurs internet, car il a été piraté. La seule parade : recontruire ce site.


Le courrier des Internautes

Le 14 octobre : Un livre de LOïs Jammes (cours 1967)
Le 14 octobre : Souvenir par Guy Bernier (cours 1968)

Timbre ILC

Afin de maintenir des liens créés "au collège" vous êtes invités à participer
aux évocations de vos souvenirs et de votre présent. (21depuis le 01/2018).

Racontez-vous et participez aux souvenirs de tous.


Depuis 1810

Depuis 1810

En 1810, François Drouet (1775-1837), professeur et abbé, fut affecté à Combrée. Sa vocation d'éducateur et son talent d'entrepreneur présidèrent à la construction du remarquable bâtiment qui s'élève aujourd'hui encore sur la colline de la Primaudière. En près de deux cent ans, dix mille élèves fréquentèrent l'institution d'exception qu'il avait fondée.

 


Adhérez à l'Amicale

Un geste solidaire

 

Rejoignez notre réseau


Soutenez l'Amicale

Une contribution à nos projets

 Faites un don


A votre service

 Propos culturels 

Découverte 23/03/18
Exposition  28/01
Cinéma 13/03 
Musique ☞ 27/09/18
Théâtre 14/02 
Livres ☞14/09/18

 Coups de main 

Vos demandes 20/08/18
 Nos recherches
 20/08/18 

    

Envoyez-nous 
vos coups de cœur